Comment le crédit-bail et le leasing peuvent aider les professionnels à acquérir des actifs

leasing

Publié le : 27 mars 20236 mins de lecture

Pour mener à bien leurs activités, les entreprises doivent parfois recourir à des prêts ou à des fonds spécifiques. À l’instar des prêts bancaires ou d’autres types de financement, le crédit-bail ou le leasing  est également l’une des solutions les plus prisées. Grâce à ses spécificités, ce type de crédit répond efficacement aux attentes des professionnels.

Le crédit-bail ou leasing : Comment ça marche ?

Le crédit-bail permet aux entreprises de financer des biens à usage professionnel. Pour simplifier, une entité ou une filiale d’une banque procède à l’achat de matériel ou de biens immobiliers au choix du futur locataire et les finance par des prêts. A noter qu’il appartient à l’entreprise cliente de choisir le fournisseur, mais que le paiement des factures est réservé au bailleur. Ces biens peuvent être, par exemple, des véhicules utilitaires, du matériel de construction, des bureaux ou des locaux commerciaux.

Grâce à un accord bien défini, les professionnels peuvent utiliser ces biens sans les posséder en tant qu’actifs. C’est donc le retour sur investissement qui intéresse le plus les entreprises. Cependant, la durée de location varie entre 8 et 15 ans pour les biens immobiliers et jusqu’à la durée d’amortissement pour le mobilier.

À la fin du contrat, l’entreprise locataire est confrontée à trois possibilités. Elle peut soit acheter les biens au montant résiduel défini dans les accords, soit les restituer et recevoir le montant des garanties, soit les réemprunter par le biais d’un renouvellement de contrat. Toutefois, en cas d’achat, ces matériaux deviennent un actif dans le bilan de l’entreprise et un renouvellement implique une nouvelle période de location. Si vous recherchez une aide financière, le site leaseworld.fr propose un service de qualité.

Quels sont les avantages du crédit-bail ou « leasing » ?

Le crédit-bail est encore plus important pour les startups que pour les grandes entreprises. Il offre plusieurs avantages à différents niveaux. Dans le lancement d’une activité entrepreneuriale, le crédit-bail intervient comme une solution de financement de matériel professionnel. Même à partir de rien, il permet de financer jusqu’à 100% du montant à investir, ce qui le rend plus intéressant que les prêts bancaires souvent limités.

Juridiquement, les biens acquis en crédit-bail permettent de réduire l’endettement apparent d’une entreprise grâce à leur caractère locatif. En outre, il réduit l’écart entre la TVA collectée et la TVA payée. Cependant, l’importance de l’écart entre la TVA collectée sur les ventes et celle payée sur les achats d’immobilisations peut créer des complications de trésorerie.

En ce qui concerne les équipements, il est possible de remplacer les biens défaillants en cours de contrat sans avoir à dépenser de l’argent supplémentaire. De plus, la maintenance et l’entretien sont inclus dans le loyer. Par ailleurs, pour vendre en crédit-bail matériel professionnel,  un engagement de reprise du matériel est exigé et doit parfois être signé en cas de problème de l’entreprise locataire. Ce dernier garantit le remboursement des loyers restants dus au bailleur.

Le leasing ou le crédit-bail : les différentes catégories !

Plusieurs catégories de crédit-bail existent et chacune a ses spécificités. Les professionnels qui souhaitent investir dans l’acquisition de machines de production, de véhicules de transport ou de mobilier ont recours au leasing opérationnel. Ce type de crédit-bail est idéal pour tout investissement à moyen terme. Le leasing opérationnel permet au preneur de louer des services sans payer de frais d’entretien.

Le leasing financier, quant à lui, concerne la location de biens à long terme. La différence entre cette formule et le leasing opérationnel réside dans l’absence de service. Elle permet néanmoins de préserver la trésorerie de l’entreprise en finançant 100 % des biens. Le crédit-bail permet également au locataire d’acheter les biens en fin de contrat à un prix résiduel.

Pour l’acquisition d’un local commercial ou d’un immeuble, ou pour la construction d’un bien immobilier industriel, le financement s’effectue par le biais du crédit-bail immobilier. Ce mode de financement est très prisé par les entreprises qui ne disposent pas d’un capital suffisant. Toutefois, certains bailleurs exigent un apport pour le premier loyer et des garanties supplémentaires.

Comment procéder à une location financière d’équipement professionnel ?

Certaines entreprises privilégient la location financière d’équipements professionnels afin de renouveler leur équipement ou de rester plus compétitives face à la concurrence. Cependant, il existe des procédures à suivre pour le financement d’un nouvel équipement professionnel. La première étape consiste à définir clairement ces procédures. Celles-ci vont au-delà d’une simple relation entre l’organisme de financement et le preneur. Le preneur doit, par exemple, sélectionner et accepter le matériel, puis procéder au paiement des loyers.

Ensuite, il faut négocier le contrat de location financière. Souvent, cette étape consiste à définir la durée du financement, le montant du loyer et les périodes et modalités de remboursement. À la fin du bail, le contrat peut être prolongé selon les conditions établies par le contrat initial. En outre, des formules d’assurance sont proposées par les bailleurs pour garantir les contrats de location financière. Ces formules peuvent inclure une assurance sur les biens d’équipement ou une assurance personnelle.

Plan du site